Apprendre à lire en famille – 1 – Pourquoi, Quand et l’Eveil à la lecture

Chez nous, la lecture prend beaucoup de place. On aime lire, on aime écrire, et on y passe beaucoup de temps. Bon, pour être honnête, mon fils et moi on y passe beaucoup de temps. Mon conjoint, lui, n’a pas lu grand chose l’année dernière en dehors de mon propre album 😉

Quand Liam était petit et qu’il a commencé à s’intéresser aux livres, j’ai commencé de mon côté à m’intéresser à l’apprentissage de la lecture. Il m’avait toujours semblé indispensable que cet apprentissage se fasse à l’initiative de l’enfant et à son propre rythme, mais en dehors de ça, je ne savais pas trop comment ça allait se passer concrètement. Du coup j’ai beaucoup lu sur le sujet, ce qui m’a bien aiguillé, et je me suis aussi laissée porter par l’intérêt de Liam, tout simplement, qui avait l’air de bien savoir où il allait.

P1150220
Quand on a pas de petit frère ou sœur, on peut lire à ses poupées…

Aujourd’hui, loin d’avoir découvert une méthode miracle ou quoi que ce soit du genre, j’aimerai partager avec vous notre petit chemin vers la lecture, en famille et dans la joie. Qui sait, peut-être que certaines idées seront utiles à vos enfants également 🙂

Pourquoi apprendre à lire en famille?

C’est vrai, après tout, le CP est là pour ça, alors pourquoi s’embêter à apprendre à lire à un enfant à la maison?

Bon, déjà, n’oublions pas que l’école n’est pas obligatoire et que certains d’entre vous ont peut-être des enfants instruits en famille, auquel cas se reposer sur l’institutrice de CP n’est pas une option. Ensuite, apprendre à lire à un enfant n’a pas forcément à être embêtant! Si si, je vous jure, en fait, ça peut même être très sympa.

Les avantages d’apprendre à lire en famille sont de pouvoir aller au rythme de l’enfant et de suivre ses intérêts. Quand on est en 1 à 1 avec un enfant, on voit tout de suite s’il bloque quelque part. On voit aussi tout de suite s’il s’ennuie, auquel cas ça serait contre productif de continuer sur la même lancée. Et quand ça marche bien, on le voit aussi. On peut alors s’adapter à sa façon de penser, de comprendre, de travailler. Les choses vont bien plus vite quand on ne perd pas son temps à essayer d’enseigner à un enfant avec une méthode qui ne lui convient pas.

Les inconvénients étant qu’il faut y consacrer un peu de temps, ce que tout le monde n’a pas, ou en tout cas, ce que tout le monde ne veut pas forcément mettre là-dedans. Je peux tout à fait comprendre qu’un parent qui a quinze minutes à consacrer à son enfant le soir à la maison préférera peut-être faire un gâteau au chocolat avec lui (ou alors juste en manger un, c’est bien aussi!), jouer aux Lego ou discuter. Surtout si ce parent a un mauvais souvenir de son propre apprentissage de la lecture, auquel cas l’idée de partager ça avec son enfant pourrait lui sembler aussi attrayant que l’idée de lui enlever une carie en se faisant passer pour le dentiste. Si c’est votre cas, sachez juste qu’apprendre à lire n’a pas forcément à être un supplice. En fait, ça peut même être aussi bon qu’une part de gâteau au chocolat (attention aux caries quand même!).

Quand lui apprendre à lire

P1170619

Peut-être votre enfant montre-t-il du doigt les mots d’un livre qu’il connait par cœur, en même temps qu’il les « lit ». Peut-être qu’il demande régulièrement « c’est quoi ça? » a propos d’une lettre, d’un mot, d’un panneau dans la rue. Peut-être associe-t-il déjà des sons à des lettres. Peut-être se montre-t-il simplement très intéressé par les lettres, les mots ou les livres.

Ces signes peuvent vous amener à vous poser la question de savoir si votre enfant est prêt à apprendre à lire. J’ai envie de dire que le mieux dans ce cas, c’est encore de lui demander ce qu’il en pense!

Après que Liam ait essayé (et réussi) de déchiffrer son tout premier mot, je lui ai simplement expliqué que quand j’étais petite, je ne savais pas lire, ni les mots, ni les livres, ni rien du tout. Je lui ai dit que si aujourd’hui je pouvais lire tout ce que je voulais, c’était parce que j’avais appris quand j’étais petite, avec l’aide de ma mère. Ca me semblait important qu’il sache que si je savais lire aujourd’hui, ce n’était pas par magie. Il avait fallu que j’apprenne. Après, je lui ai demandé si lui aussi voulait apprendre à lire, avec mon aide. Il était super emballé, alors on s’est lancé!

Il avait tout juste 3 ans 1/2 quand on a ouvert le manuel de lecture pour la première fois, mais l’idée d’attendre qu’il soit plus âgé ne m’a pas traversé l’esprit. Je suis convaincu qu’il n’y a aucune raison d’attendre un âge fixé arbitrairement pour apprendre à un enfant à lire (6 ans en France, mais 5 en Ecosse et 4 en Angleterre…). En fait, je pense qu’il serait tout à fait contre productif d’attendre, car on risquerait de manquer le coche et de passer à côté de son enthousiasme naturel. L’apprentissage se fait bien plus facilement s’il est porté par l’envie de l’enfant, lancé à son initiative. En plus, en tant que parents, on est souvent plus détendu d’enseigner à un enfant à lire s’il est jeune, parce qu’on a pas la pression qu’il y arrive rapidement. L’enfant aura d’autant plus de facilité à apprendre sans cette pression, par ailleurs.

De même, si un enfant peut avoir envie d’apprendre à lire à 3, 4 ou 5 ans plutôt qu’à 6, il se peut aussi qu’il ne montre aucun intérêt pour le sujet avant ses 7, 8, et pourquoi pas 9 ans. Mais attendre que son intérêt naturel se réveille sera difficile s’il va à l’école, où on attend de lui qu’il apprenne à lire à 6 ans, qu’il en ai envie ou non. C’est une des limites du système scolaire français que je trouve très dommage (sans pour autant avoir d’alternative à proposer, en dehors de réformer tout le système, de supprimer les programmes, les notes, et autres joyeusetés, mais ce n’est pas le sujet ^^). Même pour les parents instruisant en famille, attendre que l’initiative vienne de l’enfant peut se montrer difficile passé les 6 ans de l’enfant. La pression des contrôles de l’Etat et du regard des autres peut nous faire douter nous-même de si oui ou non notre enfant va s’intéresser un jour à la lecture…

Tout comme il sera plus facile de faire s’intéresser un enfant au football s’il a l’occasion de toucher un ballon un jour ou encore de voir des gens jouer eux-même au football, il y a des choses qu’on peut faire pour qu’un enfant s’intéresse à la lecture.

Éveiller l’intérêt de l’enfant à la lecture

Avant même de se plonger dans l’apprentissage de la lecture à proprement parler, il y a des choses très simples qu’on peut faire pour ouvrir le monde des lettres et des mots à nos enfants.

– Leur lire des albums, en faire un moment privilégié le soir avant de se coucher, le matin au réveil, ou juste comme ça dans la journée.

– Lire à voix haute toutes sortes de choses, comme les panneaux dans la rue quand vous cherchez votre chemin, la liste de courses dans le magasin, ou encore votre fiche d’impôts (on ne sait jamais ce qui peut intéresser nos enfants…), histoire qu’ils fassent le lien entre les mots écrits et ceux qu’on dit à voix haute, et aussi qu’ils se rendent compte que les mots sont là pour nous transmettre des informations, pas juste pour faire joli.

Image result for fiche d'impot
Franchement, quel bambin ne trouverait pas ça passionnant…

– Leur mettre des livres à disposition en fonction de leur intérêt. Penser aux beaux livres, même avec les touts petits. Ils regarderont les images/photos et seront sûrement curieux de savoir ce que raconte le texte à côté.

liam2 ans
A 2 ans 1/2, Liam avait comme qui dirait une passion pour les trains… vive la bibli!

– S’arranger pour que nos enfants nous voient lire pour le plaisir, des romans, des BD, ou même le programme télé pourquoi pas (encore faudrait-il qu’ils nous laissent une seconde de temps libre pour lire, je sais…)

– Présenter les lettres dans les livres et dans la vie de tous les jours.

Quand vous vous promenez avec votre bambin, j’imagine qu’il vous arrive de commenter ce que vous voyez. C’est comme ça qu’ils apprennent ce qu’est un chat, un tram, un nuage ou le McDo. Pourquoi ne pas faire pareil avec les lettres?

Dans le livre « Apprendre à lire en famille » de Marlène Martin, on trouve un texte sur le sujet qui me parle beaucoup. Elle explique qu’on a tendance à trouver normal de présenter une image de tigre à un bébé dans un album sur les animaux de la jungle, mais que l’idée de lui présenter la lettre T et de dire « ça, c’est la lettre T », va rarement nous traverser l’esprit. Pourtant, les chances que notre enfant croise un T dans la rue sont infiniment plus élevées que celles qu’il croise un tigre (après, je sais pas où vous habitez, hein…). En tant qu’adultes, on a tendance à penser qu’un T est trop abstrait, trop inintéressant peut-être, ou trop compliqué pour un bambin. Et finalement, c’est peut-être là qu’est le problème.

Image result for t
Vous voyez, des T, on en croise même sur mon blog…

Partir du principe que les lettres, les mots ou la lecture en général, sont trop compliquées/inintéressants/abstraits pour les enfants, c’est mettre un obstacle inutile entre eux et l’apprentissage de la lecture. C’est leur faire passer un message négatif  dès le départ. Vous vous simplifierez la vie si vous considérez la lecture comme une chose naturelle qui fait partie de la vie et que vous la présentez comme telle à votre enfant.

La semaine prochaine

La semaine prochaine, je vous présenterai les différentes méthodes de lecture qu’on a rencontrées, celles qu’on a utilisées et où on en est à présent dans la lecture.

Apprendre à lire en famille

1 – Pourquoi, Quand et l’Eveil à la lecture

2 – L’apprentissage

3 – Jeux et activités

4 – Les livres « premières lectures »

5 – L’écriture

Et vous?

Vous avez décidé d’enseigner la lecture à vos enfants? Quand ont-ils commencé à montrer un intérêt pour la lecture? Comment avez-vous éveillé cet intérêt? Partagez en commentaire!

4 réflexions sur “Apprendre à lire en famille – 1 – Pourquoi, Quand et l’Eveil à la lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s