La chenille qui fait des trous – activités

Image result for la chenille qui fait des trous

L’histoire, par Eric Carle

« La chenille qui fait des trous » (« The very hungry caterpillar » en VO) est un classic de la petite enfance. On y trouve tout ce qui faut pour plaire aux petits et à leurs parents : des dessins colorés et originaux, une petite chenille toute mignonne qui devient cocon puis papillon, une répétition dans le rythme, la découverte des fruits et des chiffres, des petits trous dans les pages…

On a aimé le lire et le relire, et puis au bout d’un moment, on a eu envie de faire un peu plus…

P1180307

Fais ton propre album

p1180276.jpg

Quand Liam a eu 2 ans 1/2, et après qu’on ai lu l’album si souvent qu’on le connaissait par cœur, je lui ai proposé de faire sa propre version de l’album. Il s’est alors appliqué à reproduire chaque pages, ou en tout cas, ce qui lui semblait être le plus important sur chaque pages, à découper celles qui devaient être plus petites et à faire des trous à la perforatrice (son moment préféré) dans les pages des fruits. Pour les dessins, il a utilisé des pastels à l’huile pour les contours et de la peinture à l’eau pour le remplissage. J’ai recopié le texte moi-même.

Depuis, si on veut lire « La chenille qui fait des trous », c’est cette version qu’on lit 🙂

 

Rejoue l’histoire

P1180309

Pour rester dans le bricolage et rendre la lecture de l’album plus interactive, Liam a construit sa propre chenille, ses fruits et son papillon. Ainsi, il a pu rejouer l’histoire à son rythme avec ses propres créations. Il avait alors 2 ans 1/2, mais je pense qu’il n’y a pas d’âge pour s’amuser avec les albums!

Pour les fruits, j’ai acheté du papier mousse aux bonnes couleurs, qu’il a découpé (j’ai coupé les cercles au centre) et décidé de peindre même s’ils étaient déjà de la bonne couleur… Ne pas hésiter à relire l’album pour être sûr de ne pas se tromper sur le nombre de poires ou d’oranges à découper.

Pour la chenille, j’ai trouvé un modèle très simple sur internet. Il s’agit de découper des rondelles dans des rouleaux de papier toilette, d’y faire un trou sur deux des « côtés », face à face, et de les enfiler le long d’un fil chenille. On ajoute deux antennes en fil chenille, on peint aux couleurs de la chenille, et le tour est joué.

Pour le papillon, Liam a décoré puis plié une feuille en accordéon et l’a resserré en son centre à l’aide d’un fil chenille qui sert également à tenir les antennes. Il aurait pu le faire plus coloré, mais il n’était pas très inspiré ce jour là ^^

 

Et vous, quels albums vous inspirent et vous invitent à dessiner et bricoler?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s