Un mois au Japon

un mois au japon.jpg

Pour le challenge de Hilde & Lou, j’ai essayé de rassembler tous les albums japonais que j’ai pu lire avec mon fils par le passé. Comme il y en avait un peu trop, je n’ai gardé que mes préférés. Il se trouve que j’adore le Japon, et il y a deux ans, je m’étais lancé mon propre challenge « un mois au Japon ». A l’époque, on habitait encore à Nantes, et l’île de Versailles était géniale pour se mettre dans l’ambiance (elle a été aménagée en un magnifique jardin japonais, un superbe endroit pour les aventures des enfants!).

P1170689

L’avantage quand on cherche des albums d’auteurs japonais, c’est qu’on devine facilement leur nationalité grâce à leur nom. J’avais pour habitude de chercher dans les I, les K et les N, et en général, je trouvais sans mal.

Albums

La famille Souris de Kazuo Iwamura

Les grands-parents souris, les parents souris et tout plein d’enfants souris, tous vivent ensemble de jolies aventures dans la nature. Des aventures toutes simples qui suivent le fil des saisons et nous invitent dans le quotidien de cette famille attachante.

La famille Souris et le potiron est un album parfait pour célébrer l’arrivée de l’automne et en apprendre plus sur le cycle d’une graine. Les Souris plantent une graine de potiron et prennent soin de la petite pousse jusqu’à ce qu’elle devienne une grande plante qui donne un beau potiron. Puis tout le monde se met au travail pour récolter le bon légume et cuisiner un vrai festin d’automne.

Difficile de ne pas avoir l’eau à la bouche devant tous ces plats au potiron ! Nous nous sommes inspirés de ce livre pour faire notre propre tarte au potiron (vegan) pour célébrer l’automne chez nous à la façon de la famille Souris. Un vrai délice !

Yuichi Kasano

yuchi kasano tous derrière le tracteur

L’agriculteur retourne la terre avec son tracteur pour préparer son champs. Petit à petit, les oiseaux sont attirés par les merveilles qu’il a libérées de la terre, comme de bons vers de terre. Tous suivent le tracteur dans son cheminement, jusqu’à ce qu’il s’en aille.

Il ne se passe pas grand chose dans ce livre. Pourtant, c’est un des préférés de Liam, j’ai dû lui lire un nombre incalculable de fois.
yuichi kasano le bateau arrive Le bateau arrive au port, les gens descendent, se retrouvent, d’autres montent, les marchandises sont déchargées, d’autres sont chargées… L’image est toujours celle du bateau et du port, mais ce qui s’y passe change à chaque page, et il est amusant de le relire plusieurs fois pour suivre les aventures des uns et des autres.

Kazuno Kohara

On retrouve dans chacun de ses albums le même style de dessins noirs tous mignons sur fond monochrome, avec à chaque fois une touche de couleur qui complète le tableau. Liam avait particulièrement aimé Little Wizard, dont j’ai parlé ici.

Les P’tits Bonzoms de Chihiro Nakagawa et Junji Koyose

Les P’tits Bonzoms sont des sortes de petits lutins équipés d’engins de chantier à leur taille. Un chat en danger ? Un gâteau à préparer ? Appelez-les, et ils viendront vous aider. Il est amusant de regarder travailler ces petits lutins, avec toutes leurs machines et leur ingéniosité.

Les Kokeshi d’Annelore Parot

Bienvenue au pays des kokeshi ! Les kokeshi sont à l’origine des poupées traditionnelles japonaises en bois. Dans ces albums trop kawaii, elles nous emmènent visiter le Japon et passer la journée avec elles. Le lecteur est invité à aider les kokeshi avec des petits jeux, et il y a des volets à soulever, ce qui rend l’album interactif. On y découvre la pop culture aussi bien que la culture traditionnelle, et on apprend même un petit peu de japonais. Le style de l’album pourrait faire penser que c’est réservé aux filles, mais mon fils a absolument adoré. Il m’a même fait acheter des badges et invitations kokeshi pour les invités de son anniversaire de 3 ans.

Katsumi Komagata

katsumi komagata

A Nantes, j’avais la chance de fréquenter cette super ludo-biblio. Quand j’avais parlé à la bibliothécaire de mon challenge Japon, elle avait sorti ces livres très originaux de sa réserve. Ils sont faits pour se manipuler, mais en même temps ils restent fragiles, c’est pourquoi ils avaient été mis de côté. Le design est poétique, et même sans lire la traduction imprimée séparément, on adore tourner les pages et profiter de l’histoire des albums. Les autres livres consistaient en des jeux d’images à regarder sous plusieurs angles, ou des jeux de couleurs. Très original !

L’Enfant et le Bonsaï de José Campanari et Luciano Lozano

l'enfant et le bonsaï

 Mon dernier coup de cœur, dont j’ai parlé ici.

La maison souterraine aux 100 étages de Toshio Iwai

Kou-Chan est invitée dans une maison souterraine aux 100 étages. Qui va-t-elle rencontrer ? Et quelle est cette fête dont tout le monde parle ?

Tous les 10 étages, la maison change de famille. Les lapins, les hérissons, les fourmis, les lézards… tous ont des maisons différentes, des passe-temps différents, mais tous sont contents de rencontrer Kou-Chan. On compte les étages, on observe tout plein de détails à chaque fois, et on découvre avec Kou-Chan ce qui se prépare au 100ème étage. On peut relire ce livre des centaines de fois, il y a toujours quelque chose de nouveau à observer.

Mitsou rêve du Japon

mitsou reve du japon

Mitsou le chat rêve qu’il est au Japon. Il se promène à travers des estampes japonaises, certaines très célèbres (La Grande Vague, par exemple), d’autres moins connues, mais qui racontent toutes un petit bout du Japon. Mitsou rencontre un autre chat qui lui présente des samouraïs, des sumos, des vendeuses de tissus… Le Japon traditionnel est magnifiquement représenté à travers ces oeuvres d’art. Et Mitsou est un petit chat très sympa dont on aime suivre les aventures. Une très belle idée de mise en page !

Et aussi…

Voici d’autres albums japonais ou d’inspiration japonaise qu’on a aimé.

Cinéma

Côté films, difficile de passer à côté du génial Miyazaki. Pour les moins de 6 ans comme Liam, ces trois-là sont les plus adaptés (pour Princesse Mononoke on attendra un peu). Totoro nous plonge dans le Japon traditionnel et le monde des esprits de la forêt. Kiki nous amène en Europe pour le voyage initiatique d’une jeune sorcière. Mon préféré est Ponyo, avec ses couleurs magnifiques de bord de mer et Ponyo et Sosuke, ces héros très attachants.

Attention toutefois si votre enfant est sensible, ne le laissez pas regarder ces films seul. A 4 ans, Liam a eu peur du papa de Ponyo, il a eu très peur du personnage de Totoro, et il a pleuré comme une madeleine parce que Kiki quittait sa maison au début du film. Je vous conseille donc de regarder les films avec vos enfants. Et s’ils sont vraiment « trop » sensible, regardez les quand même, mais sans eux 😉

Pokémon

Ca y est, mon fils est fan de Pokémon. Ca m’a bien amusé de revoir avec lui les épisodes que je regardais quand j’étais en petite, même si j’y apporte maintenant un regard plus critique. Par exemple, le côté « capturons ces créatures sauvages et faisons-les combattre pour notre propre plaisir » me fait aujourd’hui grincer des dents. La logique de Sacha (le héros), qui va passer la moitié du temps à sauver les Pokémon des griffes de personnes mal intentionnées et l’autre moitié du temps à les capturer et les exploiter lui-même, me laisse pensive également. Mais en dehors de ça, ça reste un dessin animé amusant qui transmet de belles leçons d’amitié et le goût de l’aventure.

Mangas

Difficile de découvrir le Japon sans lire de mangas. Je n’en connais pas pour les plus jeunes, mais j’aimerais bien. Si vous avez des mangas sympas pour les enfants autour de 5 à 7 ans, laissez moi le titre en commentaire !

Pour les ados (ou les adultes qui ont oublié qu’ils n’étaient plus ados), voici ma petite sélection.

Animes

Pareil que pour les mangas. En dehors de Pokémon, je n’en connais pas pour les plus jeunes. Je suis preneuse de bons conseils ! Pour les plus grands, voici mes deux préférés…

Code geass
Code Geass
steins gate
Steins;Gate

Musique

Niveau musique, on écoute beaucoup de musique d’anime ou de jeux vidéos chez nous, particulièrement jouées au piano. On trouve tout ce qu’on veut sur Youtube. Par exemple ici ou . Ou encore ici, pour les fans de Pokémon. (J’avoue. Le type déguisé en Pikachu, c’est mon conjoint ^^’)

Activités

Pourquoi ne pas apprendre à écrire un peu de japonais ? On peut aussi faire des origamis (pas évident à faire tout seul pour les plus petits) et peindre à l’encre chinoise. Et construire un Koï Nobori en papier puis essayer de le faire voler au vent.

Itadakimas !

DSC00207

J’ai découvert Jushi près de chez moi. Un take-away qui sert des jus et des sushis (d’où le nom…). Deux choses que j’ai découvert depuis que je suis vegan et que j’adore. Je ne sais pas ce que vaut le poisson cru, mais les makis aux légumes, c’est un délice.

 

10 réflexions sur “Un mois au Japon

  1. Quelle merveilleuse sélection ! Merci pour toutes ces belles découvertes.
    « L’Enfant et le bonsaï » me tente bien, j’adore la famille Souris et je craque déjà pour les albums de Kazuno Kohara dont je n’avais jamais entendu parler. Il y a pourtant un titre qui est sorti en français il y a quelques années apparemment. J’espère pouvoir le dénicher.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s