St Andrew’s day et livres écossais

Image result for flag scotland

L’Ecosse

Aujourd’hui, 30 novembre, c’est la St Andrew, fête nationale d’Ecosse en l’honneur de leur saint patron. Bien que ce ne soit pas la fête la plus célébrée en Ecosse (les gens semblent plus intéressés par la Bonfire night et la Robert Burns night, et puis contrairement au 14 juillet en France, ici ce n’est pas un jour férié… en même temps, l’Ecosse n’a pas de jours férié…), c’est toujours l’occasion de faire des activités pour célébrer le pays, manger du haggis (vegan pour moi, merci bien ^^) et lire des albums jeunesse écossais.

Je sais que l’Ecosse fait partie du Royaume-Uni, en est une nation ou je ne sais quoi (honnêtement, personne ne comprend comment ça marche ces histoires, même ici), mais en pratique, quand on y vit, c’est difficile de s’en rappeler. N’essayez surtout pas de dire d’un écossais qu’il est anglais! Britannique serait correct, mais j’ai pu remarquer que les écossais se sentent bien plus écossais que britannique, et ça se comprend.

Après tout, l’Ecosse a son propre drapeau, son propre hymne (carrément anti-anglais, au passage), sa propre capitale, une histoire dont la majeur partie a rapport avec le fait d’essayer de repousser les anglais de leurs terres, son propre système éducatif, son propre système de santé, son propre parlement, son propre premier ministre, son propre dialect, son propre animal officiel (en plus il est trop cool, allez le chercher sur internet si vous ne le connaissez pas déjà!) et même ses propres billets.

L’Ecosse, en plus d’être un pays où il fait bon vivre, est un pays magnifique à visiter. C’est pour moi le gros avantage d’être une expatriée. En semaine, on vit la vraie vie écossaise, on a la chance d’être très bien intégré et d’adorer notre ville. Et le week-end, on met notre casquette de touristes et on va faire le tour du pays, enfin surtout de la région (on ne tient pas à faire des heures de route chaque week-end non plus…). On profite en fait bien plus du pays que les locaux, qui ont tendance à le considérer comme acquis et donc à ne pas s’en intéresser autant que nous, ce que je peux comprendre. Nous même, on ne bougeait pas beaucoup les week-end quand on habitait en France.

 

Mais ce serait dommage de me croire sur parole quand je dis que l’Ecosse c’est magnifique… le mieux est encore de venir voir par vous-même !

Les albums jeunesse

Comme je l’ai expliqué ici, quand j’ai visité l’Irlande j’espérais trouver tous pleins d’albums jeunesse irlandais, sur l’Irlande et ses traditions, qui mettent en avant les talents d’auteurs et d’illustrateurs irlandais. J’aime autant dire que j’étais tombée de haut. Je n’avais ramené à la maison qu’un unique album, un peu dépitée. Heureusement, en Ecosse, c’est tout à fait différent !

Si vous espérez visiter l’Ecosse en famille ou juste découvrir le pays avec vos enfants en restant chez vous, il y a tout plein d’albums que vous pouvez lire ensemble ! (Par contre, je doute qu’ils soient traduits en français…)

 

My First Scottish… – Kate McLelland

Une série de petits albums cartonnés prévus pour les bébés écossais, mais qui sont parfait pour les petits et grands français qui voudraient apprendre les mots de base en anglais. Ici, pas d’histoire, juste un mot par page, et de jolis dessins colorés, le tout sur le thème de l’Ecosse.

 

Katie Morag -Mairi Hedderwick

Il existe beaucoup d’albums de Katie Morag, et même une série télé, sur cette petite écossaise de l’île de Struay. Un classique pour découvrir la vie sur les îles à travers les histoires de cette petite fille espiègle.

 

Les albums de Benedict Blathwayt

Des dessins colorés et pleins de détails, des histoires mignonnes d’animaux… Les albums de Benedict Blathwayt sont parfaits pour découvrir l’océan, les animaux et les îles écossaises. J’ai parlé de Little Seal et The Little House by the Sea plus tôt sur le blog.

Liam et moi avons eu la chance de rencontrer l’auteur/illustrateur plus tôt au festival de livres d’Édimbourg, c’est un homme très intéressant et passionné par son travail. Il met à peu près 6 mois à terminer un album et passe beaucoup de temps sur la partie dessin.

DSCN2901

Les oiseaux d’Emily Dodd

The Grouse et The Capercaillie sont deux oiseaux écossais que Emily Dodd nous fait découvrir à travers ces deux albums.

The Grouse se trouve très beau, avec ses plumes noirs, ses gros sourcils rouge, et sa belle queue droite. Il est d’ailleurs embêté pour the Mouse qui lui, n’est qu’un petit animal marron à la queue tordue. Mais au fil de l’histoire, et avec l’aide de Mouse et d’une Highland cow, the Grouse va réaliser que parfois, être petit et marron a des avantages.

Cameron est un Capercaillie qui ne sait pas danser, contrairement au reste de son groupe de Capercaillie. Avec l’aide d’un petit écureuil qui invente un prétexte pour que Cameron parte à l’aventure avec lui dans les bois, Cameron va réaliser qu’il était déjà capable de faire tous les mouvements de danse aussi bien que les autres. En fait, il en a même inventé un nouveau !

Là aussi on a eu la chance de rencontrer l’auteur deux fois, une fois pour une lecture interactive de The Grouse and The Mouse, une fois pour une lecture animée de Can’t-dance-Cameron. L’auteur nous avait appris tous plein de choses sur ces deux oiseaux, et on avait même pu danser comme le Capercaillie. C’était bien marrant, surtout le moment où on gigote le popotin.

 

Skye the Puffling – Lynne Rickards and Jon Mitchell

sky the puffling

Album tout mignon sur un bébé puffin, présenté ici.

skye

 

No such thing as Nessie! – Chani McBain

no such thing as nessie

Difficile de parler de l’Ecosse aux enfants sans parler de Nessie, le monstre du Loch Ness. Finlay et sa grande sœur Sarah vont sur les bords du Loch Ness avec leur grand-mère pour trouver Nessie. Finlay tient à prouver à Sarah que Nessie existe, mais à chaque fois qu’il croit l’avoir aperçu, c’était en fait autre chose. Alors Sarah lui rappelle alors qu’il n’y a « no such thing as Nessie! » Mais a-t-elle vraiment raison ?

 

You can’t play here ! – Angus Corby

you can't play here

Gregor MacDonald a reçu une cornemuse (bagpipes) pour son anniversaire. Il est bien content et se met tout de suite à y jouer, mais à peine a-t-il commencé à souffler que ses parents se plaignent. Il ne peut pas jouer ici, il est trop bruyant ! Alors Gregor part avec sa cornemuse dans la campagne écossaise pou trouver un endroit où il n’embêtera personne en s’entraînant à la cornemuse, mais à chaque fois c’est pareil. « You can’t play here! » disent-ils tous. Gregor finit par trouver un grand jardin plein d’espace qui appartient à une vieille dame dont le visage lui est vaguement familier et qui l’encourage à rester « You CAN play here ». Alors Gregor s’entraîne jusqu’au jour où la vieille dame l’invite à venir jouer de la cornemuse pour une occasion très particulière à Edinburgh. Après ça, ses parents l’autorisent à jouer où il veut !

you can't play here bis

 

Katie in Scotland – James Mayhew

katie in scotland

Suivez les aventures de Katie qui visite l’Ecosse avec son nouveau copain Nessie. Les dessins sont très jolis, avec de beaux paysages et de beaux éclairages.

katie 1katie 2

 

Bagpipes Beasties and Bogles – Tim Archbold

bagpipes beasties and bogles

Vous êtes-vous déjà demandé comment avaient été créés les cornemuses? A une époque, il existait un homme qui venait débarrasser les maisons de leurs monstres et créatures bruyantes. Pour cela, il les enfermait dans un sac. Mais une fois dans le sac, que fait-il d’eux? Enfin un album qui explique pourquoi les cornemuses font le bruit qu’elles font!

bagpipes 1

 

Thistle Street et Thistle Games – Mike Nicholson and Jo Litchfield

thistle games

Deux livres sur la vie écossaise, avec un nouveau mot écossais par double pages, expliqué à la fin dans le lexique. L’un deux est présente le quotidien d’une rue écossaise, l’autre présente les Highlands Games, ces jeux qui se déroulent de mai à septembre un peu partout en Ecosse, avec compétition de danse, course, lancé de tronc d’arbre, musique…

thistle

 

A Scottish Year – Tania McCartney and Tina Snerling

a scottish year 1

Voici un album qui présente les traditions écossaises au fil des mois. Pour en apprendre plus sur ce merveilleux pays et la vie des enfants qui y vivent. On y lit beaucoup de choses intéressantes, sur les lieux écossais, les traditions, la faune et la flore… Je n’aime pas trop les visages des enfants, je trouve leurs yeux bizarrement dessinés, mais sinon, je n’ai rien à redire sur le reste.

a scottish year 2

a scottish year 3

 

N is for Nessie, A Scottish Alphabet – Kate Davis

n is for nessie

Nous suivons une famille qui résume l’Ecosse en un mot par page, une page par lettre de l’alphabet. Auld Lang Syne, Golf, Oat, Thistle, Very very wet, Whisky… les dessins sont  sympas et les mots sont un peu détaillés à la fin du livre. Très bon choix pour une première découverte de l’Ecosse.

DSC02177DSC02178

 

There was a Wee Lassie who swallowed a Midgie – Rebecca Colby and Kate McLelland

there was a wee lassie who swallowed a midgie

Une petite traduction s’impose pour comprendre le titre de cet album. Wee est le terme écossais pour petit (il s’utilise donc à la place de little ou small). Lassie est utilisé pour parler d’une fille. Et le midgie est une saleté de mini moustique écossais qui se balade en troupeau et pique inlassablement chaque millimètre carré de votre peau jusqu’à ce que vous décidiez de rentrer chez vous. Ils sévissent principalement dans les Highlands et de juin à août.

Cet album reprend un texte de poème anglais célèbre, There was an old lady who swallowed a fly, et l’adapte à la sauce écossaise. La fin est moins tragique, rassurez-vous (dans l’originale, la vieille dame meurt!). La petite fille avale donc un à un des animaux typiques écossais pour qu’ils aillent attraper les précédents. Au final, elle a le ventre rempli d’animaux (les illustrations représentent l’intérieur de son ventre comme une sorte de maison à tuyaux), aucun n’ayant réussi à attraper le précédent, et elle décide d’avaler un loch (un lac) pour les faire partir.

Le texte des pages précédentes est à chaque fois repris dans les suivantes, nous rappelant pourquoi elle a avalé tous les animaux qu’elle a avalé, et le tout est dit en rimes. Les dessins sont aussi amusants que le texte, c’est un album très original pour découvrir la faune écossaise. Nous, on adore! (Surtout la Highland cow, elle est trop mignonne!)

there was a wee lassie

Bonus : un cahier d’activités

Image result for scotland sticker book

Je compte l’offrir ce soir à Liam, un cahier plein d’autocollants à coller sur des paysages et villes écossaises. De quoi s’occuper pour la St Andrew!

Et voilà pour les albums écossais! Bonne St Andrew, bon haggis (vegan!) et bonne découverte de l’Ecosse à tous!

 

Publicités

2 réflexions sur “St Andrew’s day et livres écossais

  1. Tu me donnes encore plus envie de visiter l’Ecosse (et de me remettre sérieusement à l’anglais !) ! D’ailleurs, rapport à mon précédent commentaires sur ta wishlist, je vais peut-être commencer par un guide sur l’Ecosse justement 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s